DESARTICULATION DE HANCHE

 

La prothèse comprend :

  • Une coque, dont l’accrochage est réalisé par un maintien sur l’aile iliaque homolatérale et une hémi-coque controlatérale plus ou moins étendue.
  • Deux articulations prothétiques sous-jacentes (articulation de hanche et articulation de genou) avec un alignement très spécifique (genou en récurvatum) pour une parfaite stabilité en charge et un pied.

 

 

 

 


PROTHESE FEMORALE

Elle est constituée d’une emboîture, souvent « de contact ». La prothèse comprend ensuite un genou et un pied . Le type d’emboîture, de genou, de pied, de système aditionnel tels que amortisseurs et rotateurs sont  choisis en fonction de l’activité et de l’état général du patient.

Un amputé jeune et dynamique doit être capable de marcher sans aide technique en terrain varié, de monter et descendre les escaliers pas à pas (la descente « naturelle » en pas alternés des escaliers n’est permise que pour des patients très dynamiques avec un type très particulier et récent de genou prothétique). Certains amputés de cuisse sportifs sont capables de courir.

L’évolution des emboîtures permet de meilleurs contrôles de la prothèse dans différentes activités professionnelles et de loisirs, en sachant toutefois que la position assise prolongée reste inconfortable.

Prothèse fémorale avec emboiture M.A.S

Prothèse de bain avec emboiture M.A.S

Mise en place d'une emboiture M.A.S avec parachute

Amputation bilatéral fémoral

Prothèse pour moignon Long

said


DESARTICULATION  DE GENOU

L’appareil est composé d’un manchon plus ou moins haut et d’une emboîture qui doit souvent être ouverte à sa partie antérieure pour permettre de l’enfiler, mais qui reste, à sa partie supérieure, à distance de la région génitocrurale sensible. L’emboîture peut être enfilée facilement, y compris en position assise. Cependant, l’asymétrie des segments cruraux, surtout remarquable en position assise, et l’aspect inesthétique lié à la présence des renflements condyliens, font réserver cette amputation au sujet âgé, chez qui elle doit être préférée à l’amputation de cuisse, ou aux sujets très actifs. Les possibilités fonctionnelles sont importantes, comparables à celles de l’amputé fémoral. L’avantage apporté par l’appui distal et la longueur du levier osseux est toutefois notable.

 

 

Prothèse emboiture gritti

Mise en place d'un manchon silicone injecté

 


PROTHESE TIBIALE

Les emboîtures sont quasiment toujours « de contact ». Différents pieds peuvent être adaptés. Le devenir fonctionnel est avant tout dépendant de l’étiologie de l’amputation. Excellent dans les amputations d’origine traumatique, il est dépendant dans les amputations d’origine vasculaire du contexte vasculaire global et notamment de l’état du membre controlatéral. Dans les meilleurs cas, la marche se fait sans canne y compris en terrain inégal, la montée, la descente des escaliers sont possibles, la course, la pratique d’activité sportive et la reprise de la conduite automobile sont possibles.

 

 

 

Patient avec un pied PROPRIO FOOT et avec un genou arthrodèsé

Mise en place d'un manchon polyuréthane à accrochage distal

Amputation bilatéral tibial

Partie de golf d'un amputé tibial


PROTHESE DE PIED (LISFRANC -CHOPPART )

Lisfranc = Articulation correspondant à l’ensemble des deux articulations médiotarsiennes qui sont situées entre l’astragale et le scaphoïde d’une part, le calcanéum et le cuboïde d’autre part. L’articulation de Lisfranc, proche, est l’articulation tarsométatarsienne (entre le tarse et le métatarse).

Choppart = Articulation médio-tarsienne unissant le tarse antérieur au tarse postérieur. Son ligament ou ligament de Chopart est appelé encore ligament en Y.