Myoélectrique

Les prothèses des membres supérieurs à commande myoélectriques sont des prothèses actionnées par une source d’énergie extérieure. Les contractions émissent par un muscle déclenchent, un processus chimique complexent, qui produit une tension électrique mesurable à la surface de la peau.  Il est valable pour les muscles qui restent intacts après une amputation.
Les électrodes captent ces tensions, les amplifient et les utilisent pour commander les composants myoélectriques.
Une technologie parfaite joue certes un rôle

essentiel, mais le plus important est que le patient puisse maîtriser cette technologie et intégrer la prothèse dans son schéma corporel.


Prothèse de vie sociale

Elle est destinée à l’appareillage des moignons d’avant-bras, de bras, courts, moyens ou longs, et des désarticulations d’épaule pour lesquels les deux critères recherchés sont : esthétique et légèreté.

Il s’agit d’un appareillage sans but fonctionnel.
Elle est constituée d’une emboiture en résine stratifiée souple, d’un segment intermédiaire et d’une main souple avec gant de recouvrement en pvc ou silicone, restituant de façon très satisfaisante l’apparence de l’épiderme.


Prothèse de service

Elles sont déstinées aux amputés de bras ou d’avant-bras ayant une activité sociale et/ou professionnelle bimanuelles, elles offrent différentes possibilités fonctionnelles, ainsi que des dispositifs terminaux ou esthétiques adaptés.

De conception exosquelettique, cette prothèse en résine stratifiée permet après une rééducation fonctionnelle adaptée de reprendre une certaine autonomie dans la vie active :

  • commande active de la main ou de la pince
  • connexion rapide au poignet d’un dispositif terminal
  • prosupination passive du poignet
  • pour la prothèse d’avant bras uniquement : coude permettant la flexion active ou passive de l’avant-bras, le verrouillage actif ou passif en toute position, l’adduction et l’abduction passives de l’avant-bras.